Vol Air France 447 Rio de Janeiro - Paris-Charles de Gaulle

Français

 

» Assurez vous que vous avez les dernières informations

Liste des communiqués de presse publiés :

Tous les communiqués :

  • Paris, 02 July 2014 - 16h52 heure locale

    Accident vol AF447 Rio-Paris - Réaction d'Air France

    Air France vient d'apprendre le possible renvoi de la Compagnie devant le Tribunal correctionnel dans le cadre du dossier pénal relatif à l'accident du vol Rio / Paris alors même qu'elle n'a pas eu connaissance de charges précises susceptibles d'être retenues contre elle par la justice.

     

    Air France rappelle qu'avant tout renvoi devant un Tribunal, la loi offre aux parties un délai de trois mois à compter de la notification par les juges d'instruction de l'avis de fin d'information pour déposer de nouvelles observations et le cas échéant formuler une demande de non-lieu.

     

    Air France rappelle également que le dossier pénal ne pourra être utilement examiné au fond par un Tribunal tant que la Chambre de l'Instruction de la Cour d'Appel de Paris ne se sera pas prononcée sur le recours en nullité déposé par la Compagnie du rapport de contre-expertise judiciaire demandé par Airbus.

  • Paris, 28 May 2014 - 18h51 heure locale

    Air France dépose un recours en nullité du rapport de contre-expertise judiciaire demandée par Airbus

    Air  France a pris connaissance du  rapport de contre-expertise judiciaire demandée par Airbus, concernant l'accident du vol AF 447.

    Air France a constaté que cette contre-expertise a été conduite de manière unilatérale et non contradictoire, en violation du principe même du procès équitable, la Compagnie n'ayant pas, quant à elle, été invitée à participer aux travaux des experts.

    De ce fait, les éléments de ce rapport font une présentation partiale et tronquée des causes de l'accident qui porte atteinte aux droits fondamentaux de la défense d'Air France. Le rapport omet de nombreux éléments, qui concernent en particulier le fonctionnement de l'avion et qui figuraient dans le rapport définitif du BEA et le premier rapport d'expertise judiciaire. Certains des éléments omis ont d'ailleurs fait l'objet depuis de mesures correctrices de la part de l'industrie.

    Dès lors un recours en nullité du rapport de contre-expertise sera déposé par Air France dans les prochains jours devant la Chambre de l'Instruction de la Cour d'Appel de Paris.

  • Paris, 05 July 2012 - 15h21 heure locale

    Réaction d’Air France à la publication du rapport final du BEA concernant l’accident de l’AF447

    Air France a reçu aujourd’hui le rapport d’enquête final du Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA) de l’accident du vol AF 447 Rio-Paris survenu le 1er juin 2009. 

    Air France souhaite à nouveau rendre hommage à la mémoire des passagers et membres d’équipage qui ont perdu la vie dans cet accident, et adresse ses pensées les plus sincères à leurs familles.  

    La Compagnie tient à saluer le travail minutieux des experts du BEA qui vient éclairer les causes et les facteurs contributifs de cette tragédie qui a profondément touché Air France et, au-delà, la communauté du transport aérien. 

    Dans son analyse et ses conclusions, le BEA souligne que c’est un enchaînement et une combinaison de plusieurs  facteurs - techniques et humains - qui ont conduit à la perte de l’appareil en un peu plus de quatre minutes. Il confirme que l’équipage était formé et qualifié conformément à la réglementation et que les systèmes de l’avion ont réagi conformément à leur conception et aux critères de certification applicables. 

    Le rapport du BEA décrit un équipage qui agit en fonction des informations fournies par les instruments et systèmes de bord, et du comportement de l’avion tel qu’il était perceptible dans le cockpit : indications des instruments, déclenchements et arrêts des alarmes, bruits aérodynamiques, vibrations de l’appareil, etc. La lecture qui en a été faite ne lui a pas permis d’appliquer les actions appropriées. 

    Dans cet environnement de pilotage dégradé, l’équipage, rassemblant les compétences du commandant de bord et des deux officiers pilotes de ligne, est resté engagé dans la conduite du vol jusqu’aux derniers instants. 

    Air France tient à rendre hommage à leur courage et à leur détermination dans ces conditions extrêmes. 

    Les recommandations du rapport proposent à l’ensemble des acteurs de l’industrie des voies de progrès dans plusieurs directions :

    • organisation des secours et amélioration des systèmes de communication,
    • instrumentation, systèmes et logique de fonctionnement des alarmes et des lois de protection de l’avion,
    • programmes et moyens de formation et d’information des équipages par les constructeurs, les autorités et les compagnies aériennes, notamment dans les situations particulières présentant des effets de surprise, les procédures de récupération de décrochage ayant été modifiées postérieurement à l’accident,
    • analyse et partage des retours d’expérience au sein de l’industrie aéronautique. 

    Ces recommandations s’adressent à tous les acteurs de l’industrie aéronautique et du transport aérien dans le but de faire progresser la sécurité des vols. 

    Air France rappelle qu’elle est engagée dans une démarche permanente d’amélioration de la sécurité de ses vols. Cette démarche lui a déjà permis de mettre en œuvre par anticipation l’essentiel des recommandations du rapport relevant de l’initiative des opérateurs, telle que l’évolution des programmes de formation des équipages, et de lancer plusieurs initiatives novatrices. 

    Indépendamment des éléments apportés par le rapport final du BEA et par les travaux de l’enquête judiciaire en cours, la sécurité des vols reste pour Air France une priorité absolue.

  • Paris, 29 July 2011 - 13h56 heure locale

    Réaction d’Air France à la publication du troisième rapport d’étape du BEA

    Le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses vient de présenter, dans son troisième rapport d’étape, les circonstances exactes de l’accident du vol AF 447 Rio/Paris le 1er juin 2009.

    Ce travail vient éclairer davantage cette tragédie qui a profondément touché Air France et la communauté du transport aérien. La compagnie tient à rendre hommage à la mémoire des passagers et membres d’équipage de cet accident et adresse ses plus sincères pensées à leurs familles.

    A partir de l’exploitation des données des enregistreurs de vol, il est à présent établi que la combinaison de multiples éléments improbables a conduit à la catastrophe en moins de quatre minutes : le givrage des sondes Pitot a été l’événement initial qui a entraîné la déconnexion du pilote automatique, la perte des protections de pilotage associées et d’importants mouvements de roulis. Dans un environnement de pilotage dégradé et déstabilisant, l’appareil a décroché à haute altitude, n’a pas pu être récupéré et a heurté la surface de l’océan Atlantique à grande vitesse. Il est à noter que les multiples activations et arrêts intempestifs et trompeurs de l’alarme de décrochage, en contradiction avec l’état de l’avion, ont fortement contribué à la difficulté pour l’équipage d’analyser la situation.

    Au cours de cette séquence, l’équipage en fonction, rassemblant les compétences des deux officiers pilotes de ligne et du commandant de bord, a fait preuve de conscience professionnelle, en restant engagé jusqu’au bout dans la conduite du vol. Air France tient à rendre hommage à leur courage et à leur détermination dans ces conditions extrêmes.

    Rien ne permet à ce stade de remettre en cause les compétences techniques de l'équipage.

    Le travail va maintenant se poursuivre pour comprendre les causes, les différents facteurs techniques et les facteurs humains ayant contribué au déroulement de cette catastrophe. Il est important de comprendre si l'environnement technique, les systèmes, les alarmes ont compliqué la compréhension de la situation par l'équipage.

    Le BEA a également émis différentes recommandations à l’égard des autorités européennes en charge de la sécurité aérienne qu’Air France a déjà mises en œuvre ou mettra en œuvre dans les plus brefs délais. Au-delà des éléments qui seront apportés par le rapport final du BEA et par les travaux de l’enquête judiciaire, d’ores et déjà, et c’est le plus important pour le transport aérien, nous savons que les mesures déjà prises ont fait très significativement progresser la sécurité aérienne. Elles sont de nature à éviter qu’un tel accident se reproduise.

     

  • Paris, 27 May 2011 - 13h23 heure locale

    Réaction d’Air France à la note d’information du BEA concernant l’accident de l’AF 447

    A la veille du deuxième anniversaire de la tragédie du vol AF447, Air France et ses personnels tournent d'abord leurs pensées vers les familles des passagers et de l'équipage et souhaitent leur témoigner leur entière solidarité.

    La ténacité des autorités, d'Airbus et d'Air France a permis de retrouver les boîtes noires et des éléments de l'avion après deux ans de recherche. Le Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA) est ainsi en mesure de faire connaître la séquence des événements ayant abouti à l'accident du vol AF 447 Rio/Paris le 1er juin 2009. Cette description des faits se substitue aux hypothèses émises depuis deux ans. Il apparaît que l'équipage en fonction a suivi l'évolution météorologique et a effectué un écart de route, que la panne des sondes de vitesse est l'événement initial qui entraîne la déconnexion du pilote automatique et la perte des protections de pilotage associées, que l'avion décroche à haute altitude. Il apparaît également que le commandant de bord a rapidement interrompu son repos pour rejoindre le poste de pilotage. L'équipage, rassemblant les compétences des trois pilotes, a fait preuve de professionnalisme, engagé jusqu'au bout dans la conduite du vol et Air France souhaite leur rendre hommage.

    Les données recueillies doivent à présent être analysées. C'est au terme de ce travail complexe, qui exige sérénité et rigueur, que le BEA devrait établir l'enchaînement des causes qui a conduit à la catastrophe.

    D'ores et déjà, on peut constater que les autorités, le constructeur et la compagnie, ont pris des mesures de nature à éviter la répétition d'un tel accident.

    Air France souhaite que tous aient la patience d'attendre le rapport intermédiaire que le BEA publiera dans quelques semaines accompagné sans doute de recommandations complémentaires. La sécurité du transport aérien mondial en sortira plus forte.

  • Paris, 16 May 2011 - 17h31 heure locale

    Enregistreurs de vol - Récupération des données

    Air France a été informée par le Bureau d'Enquêtes et d'Analyses que les données des enregistreurs de vol de l'AF447 avaient pu être lues par les enquêteurs.

    Ces éléments devront à présent être analysés par les enquêteurs du BEA, corroborés et replacés dans le contexte qui prévalait au moment de l’accident.

    Ceci constitue une nouvelle avancée décisive dans la recherche des causes de cette tragédie.

    Nous souhaitons vivement que l'analyse des enregistreurs de vols apporte des réponses aux questions que se posent depuis bientôt deux ans les familles des victimes, notre compagnie et l'ensemble de la communauté du transport aérien quant aux circonstances de ce tragique accident.

  • Paris, 03 May 2011 - 08h57 heure locale

    Remontée du 2ème enregistreur de vol AF 447

    Déclaration de Pierre-Henri Gourgeon, Directeur Général d’AIR FRANCE KLM.

     

    "Air France a été informée par le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses de la localisation et de la remontée du 2ème enregistreur de vol (Cockpit Voice Recorder) de l’Airbus A330 effectuant la liaison Rio-Paris Charles de Gaulle, disparu dans l’Atlantique le 1er juin 2009.

    Quelques heures seulement après la remontée de la première boîte noire, cette annonce constitue une nouvelle avancée décisive dans l'enquête, à mettre au crédit du BEA et des autorités qui ont eu raison de persévérer dans ces difficiles recherches. Ils justifient les moyens sans précédents déployés depuis ce drame par les pouvoirs publics, Airbus et Air France. Il faut à présent laisser travailler les enquêteurs avec confiance et sérénité.

    Au nom d'Air France, je souhaite ardemment que les données de ces enregistreurs de vols puissent être exploitées et contribuer ainsi à apporter des réponses aux questions que se posent depuis bientôt deux ans les familles des victimes, notre compagnie et l'ensemble de la communauté aérienne mondiale quant aux circonstances de ce tragique accident."

  • Paris, 02 May 2011 - 11h34 heure locale

    Remontée d'un enregistreur de vol AF 447

    Déclaration de Pierre-Henri Gourgeon, Directeur Général d’AIR FRANCE KLM

    « Air France a été informée par le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses de la localisation et de la remontée d’un enregistreur de vol (boîte noire) de l’Airbus A330 effectuant la liaison Rio-Paris Charles de Gaulle, disparu dans l’Atlantique le 1er juin 2009.

    Cette nouvelle étape dans l’enquête constitue une grande avancée car elle pourrait fournir des informations supplémentaires sur les causes de cet accident à ce jour inexpliqué. 

    Nous espérons vivement que le BEA, en charge de l’enquête technique, pourra ainsi apporter des réponses aux questions que se posent depuis bientôt deux ans les familles des victimes, notre compagnie et l'ensemble de la communauté aérienne mondiale quant aux faits ayant conduit à ce tragique accident. 

    Au nom de toute la compagnie, je remercie les autorités qui ont poursuivi leurs recherches avec des moyens sans précédent ainsi que l’équipage du navire Ile de Sein. »

  • Paris, 03 April 2011 - 21h56 heure locale

    Localisation AF447 : déclaration de Pierre-Henri Gourgeon, Directeur général d'AIR FRANCE KLM

    « Air France a été informé par le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses de la localisation d'éléments de l’Airbus A330 effectuant la liaison Rio-Paris Charles de Gaulle qui s’est abîmé en mer le 1er juin 2009. 

    Cette localisation, quelques jours à peine après le lancement de la 4ème phase de recherche en mer financée par Air France et Airbus, est une très bonne nouvelle car elle porte l'espoir de recueillir enfin des informations sur les causes de cet accident à ce jour inexpliqué. Des réponses vont peut-être ainsi être apportées aux questions que se posent depuis le 1er juin 2009 les familles des victimes, notre compagnie et l'ensemble de la communauté aérienne mondiale quant aux faits ayant conduit à ce tragique accident.

    Au nom de toute la compagnie, je remercie les autorités françaises qui ont poursuivi leurs recherches avec des moyens sans précédent ainsi que l’équipage du navire Alucia et toutes les équipes qui vont ainsi contribuer, nous l'espérons tous, à la récupération des enregistreurs de vol ».

  • Paris, 06 May 2010 - 10h36 heure locale

    AF 447 Rio-Paris-CDG. Communiqué du 6/05/10

    Air France a été informé par le BEA, qui est en charge de l'enquête et de la communication relative aux recherches, que la marine nationale aurait identifié un signal des balises sur certains de ses enregistrements de la première campagne de recherche.

    Cette information doit être à présent vérifiée et validée par les équipes du BEA pour orienter la nouvelle campagne de recherche qui vient de commencer.

    Ces informations, si elles se confirment bien, sont une excellente nouvelle car elles constitueront un élément déterminant dans le processus des recherches et d'établissement de la vérité.

  • Paris, 17 December 2009 - 19h59 heure locale

    Deuxième rapport d'étape du BEA

    Air France a pris connaissance du rapport présenté par le BEA le 17 décembre 2009. Ce rapport complète le précédent et présente de manière factuelle tous les éléments établis concernant notamment, d’une part, l’équipage et sa formation, et, d’autre part, l’appareil, sa maintenance et la conformité de ses équipements, sondes Pitot en particulier, aux normes règlementaires et aux recommandations des constructeurs au moment de l'accident.

    Air France, qui a apporté à l’enquête toutes les informations en sa possession et continuera de le faire, dans la plus totale transparence, participera au financement de la prochaine campagne de recherches, à parité avec Airbus, conformément à ses engagements.

    Air France se félicite du lancement de cette nouvelle campagne de recherches. La compréhension des causes de l’accident du vol AF447 demeure, avec l’assistance qu’elle apporte aux familles et aux proches des victimes, sa préoccupation essentielle.

    Lire le rapport du BEA du 17 décembre 2009 :

    http://www.bea.aero/docspa/2009/f-cp090601e2/pdf/f-cp090601e2.pdf

  • Paris, 05 October 2009 - 15h02 heure locale

    Mise au point d'Air France

    Certains organes de presse se sont fait l’écho d’hypothèses, exprimées par le responsable d’un syndicat minoritaire de personnels navigants techniques et par un pilote retraité d’une autre compagnie, sur les causes de l’accident du vol AF 447.

    Air France précise que deux enquêtes sont actuellement en cours en France. L'une, "technique", pour l'amélioration de la sécurité aérienne, est menée par le BEA, qui vient de le rappeler dans un communiqué ce matin. L'autre, "judiciaire", pour la recherche d'éventuelles responsabilités pénales, est confiée à la gendarmerie nationale sous le contrôle d’un juge d’instruction qui a nommé des experts judiciaires.

    Depuis le drame du vol Rio-Paris le 1er juin, Air France coopère avec ces différentes autorités, afin que des scénarios solides et étayés par des faits puissent être proposés et analysés.

    La compagnie également a choisi de mettre en ligne depuis le 9 septembre dernier toutes les informations, actualisées, dont elle dispose :

    http://corporate.airfrance.com/fr/presse/af447/

    Les thèmes en sont les suivants :

    Familles

    Le suivi des familles

    Point sur les indemnités

    Avion

    L'Airbus 330-200

    Point sur les tubes Pitot

    La maintenance d'Air France

    Le système ACARS et les messages

    Vol

    Les plans de vols, la procédure de l'emport de carburant, le contournement des orages

    Fonctionnement du CCO

    Gestion d’un incident et information des autorités

    Personnel navigant

    La formation du personnel navigant

    Le repos en vol du personnel navigant

    Le rapport Sécurité des vols

    Enquêtes

    Rôles des différents organismes

    Mission d'expertise externe.

     

    http://www.bea.aero/fr/enquetes/vol.af.447/com05octobre2009.php

    Lire le communiqué de presse du BEA

  • Paris, 31 July 2009 - 11h09 heure locale

    Sondes Pitot

    Air France a reçu la recommandation d'Airbus concernant le remplacement de deux sondes Thalès par des sondes Goodrich sur les avions long-courriers A330 / A340. Les instructions techniques permettant ce remplacement seront disponibles dans le courant de la semaine prochaine. 

    Air France procèdera alors à la modification de la flotte Airbus A330 et A340.

    En ce qui concerne les avions moyen-courriers de la famille Airbus A320, les incidents qui avaient été observés depuis 2001, étaient très majoritairement des dysfonctionnements apparaissant dans les basses couches de l'atmosphère, du fait de l'ingestion d'eau par fortes précipitations.

    La campagne de remplacement des sondes Thalès AA par le modèle BA, conçu à cet effet, s'est déroulée à partir de 2007 et a permis une amélioration significative.

    Par ailleurs, les incidents de givrage sont rares en exploitation moyen-courrier alors qu'ils étaient apparus en 2008 sur long-courrier. De ce fait, Airbus ne recommande pas le remplacement sur la flotte A320.

    Rappelons qu'aujourd'hui la flotte Air France est entièrement équipée de sondes Thalès BA.

  • Paris, 02 July 2009 - 16h47 heure locale

    AF 447 : rapport d’étape du Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA)

    Air France a pris connaissance avec attention du rapport d’étape du Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA) concernant l’accident du vol AF 447.  Ce rapport, en présentant les premiers faits établis, constitue une étape importante de l’enquête.

    C’est également un élément important pour les familles des victimes, dont Air France comprend l’impatience, qu’elle partage totalement, à vouloir comprendre les circonstances de la tragédie qui les a frappées.

    Pour Air France, il est en effet capital de retrouver les enregistreurs des vols - les boîtes noires - dont l’exploitation permettrait de retracer les causes de l’accident, quelles qu’elles soient. Aucun effort ne doit être ménagé dans ce but, et Air France remercie les autorités françaises pour la poursuite de leurs recherches, avec des moyens sans précédent. La compagnie adresse également tous ses remerciements aux autorités brésiliennes pour les recherches qu’elles ont menées sur les lieux de l’accident.

    Tous les éléments de l’enquête menée par le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses seront pleinement et sans délai pris en compte par la compagnie. En tout état de cause, la sécurité de ses vols est la préoccupation primordiale d’Air France, qui recherche en permanence tous les moyens de nature à la renforcer grâce aux efforts communs de tous les métiers de l’entreprise.

    A l’occasion de la publication de ce rapport d’étape, Air France souhaite apporter les précisions suivantes :

    - dans la recommandation d’Airbus de novembre 2008, remplaçant celle de septembre 2007, la solution des problèmes de givrage ne figurait plus comme motif de remplacement des sondes de Pitot Thalès AA par les sondes de Pitot Thalès BA,

    - le 15 avril 2009, Airbus a proposé à Air France une évaluation, en situation réelle, des résultats d’une campagne d’essais en laboratoire des sondes de Pitot Thalès BA,

    - le 27 avril 2009, sans attendre cette évaluation, Air France a décidé d’équiper la totalité de sa flotte d’Airbus A330 et A340, des sondes de Pitot Thalès BA.

    Air France continue de coopérer pleinement avec les autorités et réaffirme son engagement à une totale transparence vis-à-vis des enquêteurs, de ses passagers et du public.

  • Paris, 01 July 2009 - 20h02 heure locale

    Messe à Rio de Janeiro à la mémoire des victimes du vol AF 447

    Le directeur général d’Air France, Pierre-Henri Gourgeon, s’est rendu à Rio de Janeiro où il a rencontré, mercredi 1er juillet, les proches des victimes brésiliennes de la tragédie du vol AF 447.

    Accompagné par les représentants de la délégation Air France au Brésil ainsi que par les personnels navigants présents sur place, le directeur général a assisté à une messe à la mémoire des victimes, célébrée en l'église de l’Immaculée Conception.

    Il a ensuite pu écouter et dialoguer avec les familles, à qui il a présenté au nom de tous les salariés d’Air France ses plus vives condoléances, et  rappelé l’engagement de l’entreprise à faire preuve, à leur égard, d’une totale transparence.

  • Paris, 25 June 2009 - 11h57 heure locale

    Communiqué

    Parmi les victimes retrouvées grâce aux recherches en mer, deux membres de l'équipage du vol AF 447 ont à ce jour été identifiés : le commandant de bord ainsi qu'un steward.

    Pierre-Henri Gourgeon, directeur général d'Air France-KLM, a présenté, au nom d'Air France, ses condoléances à leurs familles.

  • Paris, 15 June 2009 - 16h44 heure locale

    Accident du vol AF 447 Rio/Paris : Comment Air France soutient les familles et les proches

    Le vol AF 447 transportait 228 passagers et membres d'équipage de 32 nationalités différentes. Les attentes des très nombreux membres des familles ainsi que des proches sont multiples. Leurs demandes légitimes d'information et de transparence sont fortes et pressantes, alors même que les circonstances de ce drame ralentissent la progression de l'enquête et que la compagnie elle-même n'est pas à même de disposer de toutes les informations collectées et centralisées par les autorités françaises et brésiliennes.  

    Les équipes d'Air France se sont mobilisées dès le premier jour pour répondre à la peine de ceux qui ont été frappés par le deuil : si la compagnie a déployé tous les moyens humains possibles pour accompagner et les familles et les proches, elle a aussi conscience des difficultés qui peuvent survenir pour tel ou tel cas particulier.  

    Le dispositif suivant a été immédiatement mis en place : 

    • Ouverture d'un Numéro Vert pour recevoir et traiter les appels 24 heures sur 24. Ce Numéro Vert a fonctionné jusqu'à ce qu'un contact ait été établi avec toutes les familles. 
    • Celles qui le souhaitaient ont été accueillies et hébergées dans différents hôtels de Roissy et de Rio, l'ensemble des dépenses étant pris en charge par la compagnie.   

    Actuellement : 

    • Mise à la disposition des familles d'un centre d'information téléphonique. Chacune dispose d'un numéro d'appel spécial selon la langue parlée. Le centre leur communique toutes les informations nécessaires, notamment sur les aspects juridiques, les assurances, l'accompagnement médico-psychologique, etc. Il organise leurs déplacements et leurs hébergements.  
    • Pour compléter l'action du centre d'information, constitution d'un groupe permanent pour assurer, dans la durée, l'assistance aux familles et aux proches, soit environ 1 800 personnes. Ce groupe réunit les compétences nécessaires dans l'ensemble des domaines concernés. 
    • Au Brésil, mise en place d'une structure locale spécifique. Dans les autres représentations d'Air France-KLM dans le monde, désignation d'un correspondant pour assurer un lien local.  
    • Nomination par les avocats et les assureurs d'Air France de relais locaux (au moins un avocat par pays), pour permettre le versement d'une avance d'environ 17 500 euros par victime. Air France s'est évidemment substituée en cas d'urgence. 
    • Désignation par l'Etat français de l'INAVEM (Institut National d'Aide aux Victimes) pour accompagner les familles.   

    L'organisation de crise d'Air France puise en permanence dans une réserve de 4 000 volontaires pour assurer, outre le gréement des dispositifs opérationnels, des missions diverses comme des renforts locaux ou l'accompagnement des familles. Tous les services de la compagnie apportent leur support au dispositif. 

    Enfin, AXA, l'assureur d'Air France, a constitué une équipe dédiée, qui coordonne les actions engagées pour soutenir les proches des victimes, faciliter et accélérer autant que possible les démarches administratives et les indemnisations qu'ils percevront au titre des préjudices moraux et économiques. 

  • Paris, 11 June 2009 - 11h55 heure locale

    Rencontre du directeur général avec l’AJPAE

    Pierre-Henri Gourgeon, directeur général d'Air France, a rencontré aujourd'hui les membres de l'AJPAE, Association des journalistes professionnels de l'aéronautique et de l'espace. 

    Cette réunion, prévue de longue date, était consacrée à la situation actuelle du transport aérien et à ses perspectives. 

    Dans son introduction, Pierre-Henri Gourgeon a tenu, devant la trentaine de médias présents, français et étrangers, à redire combien toute l'entreprise reste mobilisée après la tragédie du vol AF 447. Chacun se sent solidaire des familles et des proches des victimes, de l'équipage et des collègues disparus. Un mouvement de solidarité très fort s'est manifesté dans toute la compagnie. 

    Le directeur général a rappelé aux journalistes que l'enquête serait longue et difficile, compte tenu du lieu de l'accident. L'examen des premiers résultats des recherches menées sur place pourrait livrer des indices sur les circonstances de la catastrophe. Des scénarios pourront alors être construits par les experts. Au-delà, on espère pouvoir récupérer les enregistreurs de vol. Les hypothèses échafaudées dans les médias par certains relèvent quant à elles de la pure spéculation. 

    Le programme de changement des sondes anémométriques a pu être mis en œuvre par Air France le vendredi 29 mai, dès la réception de l'approvisionnement en pièces de rechange. Un problème de mesure de la vitesse ayant été constaté dans les derniers messages automatiques envoyés par l'avion, le remplacement des sondes a été accéléré. 

    On ne peut cependant pas préjuger d'un lien entre les sondes et les causes de l'accident. Airbus et l'Agence européenne de sécurité aérienne maintiennent que les A330/A340 sont sûrs avec l'un ou l'autre des 3 types de sonde existants. 

    Air France sera d'une totale transparence vis-à-vis des enquêteurs et, en accord avec eux, vis-à-vis du public et de ses passagers, a conclu le directeur général.

  • Paris, 06 June 2009 - 21h06 heure locale

    Communiqué N° 12

    Point sur les sondes anémométriques

    A la suite d’interrogations multiples apparues dans les médias sur la question des sondes Pitot de sa flotte (la sonde Pitot est un des capteurs qui permet de calculer la vitesse aérodynamique de l’avion), Air France souhaite apporter les précisions suivantes :

    1) Des défauts de fonctionnement des sondes Pitot sur A320 amènent le constructeur à édicter en septembre 2007 une recommandation de changer les sondes. Cette recommandation s’applique également aux avions long-courriers qui utilisent les mêmes sondes et sur lesquels n’avaient été observés qu’un faible nombre d’incidents du même type.

    Il est rappelé qu’une « recommandation » du constructeur laisse à l’opérateur toute liberté de l’appliquer totalement, partiellement ou pas du tout. Par contre, lorsque la sécurité peut être en cause le constructeur, en liaison avec les autorités, émet un bulletin-service obligatoire (mandatory service bulletin) repris par une « consigne de navigabilité » (Airworthiness directive)

    La recommandation de changer les sondes a été appliquée par Air France sur les A320 où de tels incidents par ingestion d’eau à basse altitude avaient été observés. Elle n’a pas été appliquée sur ses A340/330 en l’absence d’incidents constatés.

    2)  A partir de mai 2008 Air France observe des incidents  de pertes d’informations anémométriques en vol  en croisière sur A340 et A330. Ces évènements sont analysés avec Airbus comme découlant d’un givrage des sondes, la panne disparaissant au bout de quelques minutes. Des discussions sont alors menées activement avec le constructeur lors de plusieurs réunions techniques. Air France demande une solution pour réduire ou faire disparaître l’apparition de ces incidents. En réponse le constructeur indique que le modèle recommandé sur A320 n’est pas conçu pour prévenir les incidents survenus en croisière à haute altitude dont nous faisons état, et rappelle les procédures opérationnelles bien connues des équipages.

    Au premier trimestre 2009 des essais en laboratoire font cependant apparaître que la nouvelle sonde pourrait apporter une amélioration significative au problème de givrage en haute altitude par rapport à la sonde précédente. Pour le vérifier, Airbus propose une expérimentation en vol, en situation réelle. Sans attendre cette expérimentation, Air France décide alors de changer toutes les sondes de sa flotte A330/340 et le programme  a été lancé le 27 avril 2009.

    Sans préjuger d’un lien avec les causes de l’accident, Air France a accéléré ce programme et rappelé les consignes en vigueur émises par le constructeur pour faire face à la perte potentielle d’informations anémométriques.

  • Paris, 06 June 2009 - 20h11 heure locale

    Communiqué N° 11

    VOL AF 447

    A l’annonce par les autorités brésiliennes de la découverte de corps, Air France exprime son émotion et sa compassion à l’égard des familles et des proches des passagers et de l’équipage du vol AF 447. Pour tous, cette nouvelle est d’une très grande importance.

    Air France souhaite remercier les autorités brésiliennes et françaises pour les efforts de recherches menés actuellement dans l’Atlantique, malgré des conditions difficiles.

  • Paris, 05 June 2009 - 12h21 heure locale

    Cérémonies religieuses à l’intention des victimes du vol AF 447

    Au cours des prochains jours, plusieurs cérémonies religieuses en France seront dites pour les victimes du vol AF 447 :

    - le samedi 6 juin, à 11 h 30, à l'église de Roissy-en-France. Messe dite par l'évêque du diocèse de Pontoise, Monseigneur Riocreux. Quatre personnes de ce diocèse étaient à bord du vol AF 447.

    - le dimanche 7 juin, à 11 h 30, à la cathédrale Notre-Dame de Paris. Messe internationale dite à l’intention des victimes du vol AF 447

    - le lundi 8 juin, à 14 h 30, à la cathédrale de Senlis. Messe dite par l'évêque du diocèse de Beauvais, Noyon et Senlis, Monseigneur James. Trois conseillères municipales d’Ermenonville (diocèse de Senlis) faisaient partie des passagers du vol AF 447

    - le dimanche 21 juin, à 10 h 30, au salon du Bourget. Messe dite par l'évêque du diocèse de Pontoise, Monseigneur Riocreux, préparée depuis longtemps avec l'association Notre-Dame des Ailes, et diffusée au cours de l'émission du Jour du Seigneur sur France Télévisions. Cette année, cette messe sera dite pour les disparus.

  • Paris, 03 June 2009 - 12h00 heure locale

    Communiqué de presse : Archevêché de Paris

    Célébration inter-religieuse de prière - Pour les 228 victimes du vol AF 447 du 1er juin 2009, pour leurs familles et leurs proches - Cathédrale Notre-Dame de Paris – Le mercredi 3 juin 2009 à 16h

    En présence du cardinal André Vingt-Trois archevêque de Paris et président de la Conférence des Evêques de France, du Grand Rabbin Haïm Korsia, aumônier Israélite de l’air, de M. Mohammed Moussaoui, président du Conseil Français du Culte Musulman, du Métropolite Emmanuel, président de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France et du Pasteur Claude Baty, Président de la Fédération Protestante de France.

    En plus du Grand Rabbin Haïm Korsia, des aumôniers catholiques, protestants et  musulmans de Roissy seront présents : le  Père Francis Truptil, le Père Gérard Sqarcioni, le Père Baudouin Tournemire, le  Pasteur Jean Pierre Dassonville et l’ Imam Hazem El-Shaffei.

    Cette célébration a été préparée conjointement avec Air France. Elle sera un temps de recueillement et de prière pour les familles et les proches des victimes dans un esprit de rapprochement entre les hommes de tous pays et toutes religions. Des lectures seront donc faîtes en français, anglais et brésilien. La prière sera portée par des chants en français, latin et allemand de la Maîtrise de Notre-Dame de Paris et du Chœur d’Air France.

    Au début de la célébration, Mgr Vingt-Trois va proposer aux membres des familles et proches d’apporter 228 bougies allumées devant l’autel. Elles symbolisent chacun et chacune des disparus.

    Les familles seront invitées à emporter cette bougie à la fin de la célébration.

    Musiques et Textes de la célébration :

    • Introït du Requiem de Duruflé (Maîtrise de Notre Dame)Psaume 42 Wie der Hirsch de Felix Mendelssohn (Chœur d’Air France)
    • Lecture du Livre des lamentations de Jérémie (Lm 3, 17-26)
    • Psaume 129 (Maîtrise de Notre Dame et assemblée)
    • Je mets mon espoir dans le Seigneur, je suis sûr de sa parole
    • Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc (Lc 23, 33-53)
    • Choral de Johann Sebastian Bach, Ich harre des Herrn (extr. Cantate BWV 131) (Maîtrise Notre-Dame de Paris)
    • Felix Mendelssohn, Da nobis Pacem  (Chœur d’Air France)
    • Extrait du Requiem de Maurice Duruflé, Kyrie (Maîtrise de Notre-Dame)
    • Giuseppe Verdi, Libera me Domine - extraits du Requiem (Chœur d’Air France)

    Un Poème « Des pas sur le sable » d’Ademar de Barros, poète brésilien sera lu à la fin de la célébration.

    (extraits)

    Une nuit, j'ai fait un rêve,

    Je cheminais sur la plage, côte à côte avec le Seigneur, laissant une double empreinte, la mienne et celle du Seigneur. L'idée me vint - c'était un songe - que chacun de mes pas représentait un jour de ma vie. (…) Je remarquai qu'en certains endroits, au lieu de deux empreintes, il y en avait qu'une. Alors, me tournant vers le Seigneur, J'osai lui faire des reproches : "Tu nous as pourtant promis d'être avec nous tous les jours ! Pourquoi n'as-tu pas tenu ta promesse ? Pourquoi m'avoir laissé seul au pire moment de ma vie ? Aux jours où j'avais le plus besoin de ta présence."

    Mais le Seigneur m'a répondu :"Mon ami, les jours où tu ne vois qu'une trace de pas sur le sable, Ce sont les jours où moi, je t'ai porté ».      

  • Paris, 02 June 2009 - 21h25 heure locale

    Note aux rédactions

    Cérémonie interreligieuse mercredi 3 juin

    Dans le respect du deuil des familles et proches des victimes, la presse ne pourra pas assister à la cérémonie organisée demain à 16h à l'intérieur de la Cathédrale Notre Dame de Paris. Une diffusion sonore de la cérémonie sera organisée à l'extérieur sur le Parvis

  • Paris, 02 June 2009 - 13h58 heure locale

    Communiqué N° 10

    Hommage aux victimes

    Une cérémonie interreligieuse aura lieu le mercredi 3 juin à 16h00 en la cathédrale Notre-Dame de Paris pour les familles et les proches des victimes.

     

    Avis aux rédactions : des informations pratiques seront communiquées ultérieurement sur l’organisation de la cérémonie interreligieuse.

  • Paris, 02 June 2009 - 09h32 heure locale

    Communiqué N° 9

    Aide aux familles des victimes :

    Arrivée à Rio de Janeiro d’une équipe d’Air France

     

    Une équipe d’une vingtaine de volontaires d’Air France, ainsi que deux médecins et une infirmière, est arrivée ce mardi matin à Rio de Janeiro en provenance de Paris-CDG, par le vol AF 442.

     

    Cette équipe est venue renforcer au Brésil les personnels d’Air France afin de soutenir et aider les familles et les proches des victimes.

     

    Numéros de téléphone réservés aux familles et aux proches

    0800 800 812 depuis la France,

    0800 881 20 20 depuis le Brésil,

    et + 33 1 57 02 10 55 depuis les autres pays.

     

    NB : Nous demandons aux journalistes de ne pas appeler ces numéros réservés aux familles et aux proches.

  • Paris, 02 June 2009 - 07h25 heure locale

    Communiqué N° 8

    Comment les volontaires d’Air France sont-ils formés pour accompagner les familles et les proches des victimes ?

     Au total, 4 000 salariés d’Air France font partie du programme de volontariat de la compagnie pour être mobilisés en situation de crise.

     

    Ces volontaires ont quatre missions principales : l’accueil des familles et des proches, le soutien logistique, le renfort dans les escales et l’assistance au téléphone.

     

    Ce programme a été lancé en novembre 1998 par le président de la compagnie.

     

    Air France propose aux volontaires des modules de formation d’une journée :  

     

    -         Théorie (explication des principes du volontariat, des engagements du volontaire…) et pratique, en présence d’un psychologue,

     

    -         Théorie et pratique destinés à former les référents dont le rôle est d’encadrer un groupe de volontaires et d’assurer le lien avec la cellule de crise d’Air France,

     

    -         Stage d'écoute téléphonique afin de préparer les volontaires à traiter les appels téléphoniques lorsque le numéro vert d’Air France est activé

     

    Hier, dès l’annonce de la disparition du vol AF 447, une centaine de volontaires ont été mobilisés pour renforcer les équipes de la compagnie à Paris et à Rio. D’autres prendront leur relais dans les prochaines heures.   

     

    Numéros de téléphone réservés aux familles et aux proches

    0800 800 812 depuis la France,

    0800 881 20 20 depuis le Brésil,

    et + 33 1 57 02 10 55 depuis les autres pays.

     

    NB : Nous demandons aux journalistes de ne pas appeler ces numéros réservés aux familles et aux proches.

  • Paris, 02 June 2009 - 07h20 heure locale

    Notes aux rédactions

    Air France demande aux journalistes, notamment de la presse audiovisuelle, de bien vouloir respecter le deuil des familles des victimes actuellement accueillies dans des hôtels de l’aéroport de Paris-CDG.

    Merci de notre compréhension.

  • Paris, 01 June 2009 - 21h28 heure locale

    Communiqué N° 7

    Personnel navigant technique

     

    Commandant de bord :

    • Nationalité française
    • 58 ans
    • Entré à la compagnie en 1988
    • Qualifié sur Airbus A330/A340 en février 2007
    • 11 000 heures de vol dont 1 700 sur Airbus A330/A340 

    2 officiers pilotes de ligne (copilotes) :

    • Nationalité française
    • 37 ans et 32 ans
    • Entrés à la compagnie en 1999 et 2004
    • Qualifiés sur Airbus A330/A340 en avril 2002 et en juin 2008
    • 6 600 heures de vol dont 2 600 sur Airbus A330/A340    
    • 3 000 heures de vol dont 800 sur Airbus A330/A340 

    Personnel navigant commercial

     

    Chef de cabine principal :

    • Nationalité française
    • 49 ans
    • Entré à la compagnie en 1985

     2 chefs de cabine :

    • Nationalité française
    • 54 et 46 ans
    • Entrés à la compagnie en 1981 et en 1989

     6 hôtesses et stewards

    • 5 de nationalité française et 1 de nationalité brésilienne
    • Entre 24 et 44 ans
    • Entrés à la compagnie entre 1996 et 2007  

    Numéros de téléphone réservés aux familles et aux proches

    0800 800 812 depuis la France,

    0800 881 20 20 depuis le Brésil,

    et + 33 1 57 02 10 55 depuis les autres pays.

     

    NB : Nous demandons aux journalistes de ne pas appeler ces numéros réservés aux familles et aux proches.

  • Paris, 01 June 2009 - 20h02 heure locale

    Communiqué N° 6

    Air France met tout en œuvre pour soutenir les familles et les proches.

     

    Une assistance médicale et psychologique comprenant 15 médecins spécialistes a été mise en place aux aéroports de Paris-Charles de Gaulle 2 et de Rio de Janeiro.

     

    Une centaine de personnels volontaires d’Air France sont en renfort des équipes des escales de Paris-Charles de Gaulle et de Rio de Janeiro.

     

    La compagnie a également ouvert un numéro d’appel spécial à l’attention des familles des passagers.

     

    Numéros de téléphone réservés aux familles et aux proches

     

    0800 800 812 depuis la France,

    0800 881 20 20 depuis le Brésil,

    et + 33 1 57 02 10 55 depuis les autres pays.

     

    NB : Nous demandons aux journalistes de ne pas appeler ces numéros réservés aux familles et aux proches.

  • Paris, 01 June 2009 - 17h41 heure locale

    Communiqué N° 5

    Air France est en mesure de confirmer les nationalités des passagers qui se trouvaient à bord du vol AF 447 du 31 mai 2009, disparu entre Rio de Janeiro et Paris-Charles de Gaulle. Cette liste a été constituée sur la base des informations fournies par les autorités brésiliennes.  

    • 1 Africain du Sud
    • 26 Allemands
    • 2 Américains
    • 1 Argentin
    • 1 Autrichien
    • 1 Belge
    • 58 Brésiliens
    • 5 Britanniques
    • 1 Canadien
    • 9 Chinois
    • 1 Coréen (Corée du Sud)
    • 1 Croate
    • 1 Danois
    • 2 Espagnols
    • 1 Estonien
    • 61 Français 
    • 1 Gabonais
    • 4 Hongrois
    • 3 Irlandais
    • 1 Islandais
    • 9 Italiens
    • 3 Libanais
    • 3 Marocains
    • 1 Néerlandais
    • 3 Norvégiens
    • 1 Philippin
    • 2 Polonais
    • 1 Roumain
    • 1 Russe
    • 3 Slovaques
    • 1 Suédois
    • 6 Suisses
    • 1 Turc

    Air France adresse ses sincères condoléances aux familles et aux proches des passagers et membres d’équipage.

     

    Air France met tout en œuvre pour soutenir les familles et les proches : une assistance médicale et psychologique a été mise en place aux aéroports de Paris-Charles de Gaulle 2 et de Rio de Janeiro.

     

    La compagnie a également mis en place un numéro d’appel spécial à l’attention des familles des passagers. Elle les informe, à leur demande, de l’éventuelle présence à bord d’un proche.

     

    Numéros de téléphone réservés aux familles et aux proches

     

    0800 800 812 depuis la France,

    0800 881 20 20 depuis le Brésil,

    et + 33 1 57 02 10 55 depuis les autres pays.

     

     

    Air France communiquera d’autres informations dès que celles-ci seront disponibles.

     

    NB : Nous demandons aux journalistes de ne pas appeler ces numéros réservés aux familles et aux proches.

  • Paris, 01 June 2009 - 14h35 heure locale

    Communiqué N° 4

    Air France adresse ses sincères condoléances aux familles et aux proches des passagers et membres d’équipage qui se trouvaient à bord du vol AF 447 du 31 mai 2009, disparu entre Rio de Janeiro et Paris-Charles de Gaulle.

     

    Air France met tout en œuvre pour soutenir les familles et les proches : une assistance psychologique a été mise en place à l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle 2 et à l’aéroport de Rio de Janeiro. Elle est composée de médecins et de psychologues ainsi que de volontaires de la compagnie, spécialement formés.    

     

    La compagnie a également mis en place un numéro d’appel spécial à l’attention des familles des passagers. Elle les informe, à leur demande, de l’éventuelle présence à bord d’un proche.

     

    Numéros de téléphone réservés aux familles et aux proches

     

    0800 800 812 depuis la France,

    0800 881 20 20 depuis le Brésil,

    et + 33 1 57 02 10 55 depuis les autres pays.

     

    Air France communiquera d’autres informations dès que celles-ci seront disponibles.

     

    NB : Nous demandons aux journalistes de ne pas appeler ces numéros réservés aux familles et aux proches.

  • Paris, 01 June 2009 - 13h41 heure locale

    Communiqué N° 3

    Air France a communiqué au Bureau d’Enquêtes et d’Analyses pour la sécurité de l’aviation civile (BEA), organisme chargé pour la France des enquêtes techniques sur les accidents et incidents dans l'aviation civile, et à Airbus, constructeur de l’avion, l’ensemble des informations en sa possession après la disparition du vol AF 447 effectuant la liaison Rio de Janeiro – Paris-Charles de Gaulle : la compagnie est en contact permanent avec le BEA et Airbus.

     

    L’appareil de type Airbus A330-200, immatriculé F-GZCP, a quitté Rio le 31 mai à 19h03 heure locale (00h03 heure de Paris). L’appareil a traversé une zone orageuse avec fortes turbulences à 2 heures du matin (heure universelle), soit 4h00 heure de Paris. Un message automatique a été émis à 2h14 (4h14 heure de Paris) indiquant une panne de circuit électrique dans une zone éloignée de la côte.

     

    L’appareil est équipé de moteurs General Electric CF6-80E.

     

    L’avion totalise 18 870 heures de vol et a été mis en service le 18 avril 2005.

    Sa dernière visite d’entretien en hangar date du 16 avril 2009.

     

    Air France partage l’émotion et l’inquiétude des familles concernées. Les proches sont reçus dans un endroit spécialement réservé à l’aérogare de Paris-Charles de Gaulle 2.

     

     

    Un numéro vert est ouvert 0800 800 812 depuis la France,

    0800 881 20 20 depuis le Brésil,

    et + 33 1 57 02 10 55 depuis les autres pays.

     

    NB : Nous demandons aux journalistes de ne pas appeler ce numéro réservé aux familles et aux proches.

     

     

  • Paris, 01 June 2009 - 13h31 heure locale

    Communiqué N° 2

     

    Air France a le regret d’annoncer la disparition du vol AF 447 effectuant la liaison Rio de Janeiro – Paris-Charles de Gaulle, arrivée prévue ce matin à 11h10 locales, comme vient de l’annoncer à la presse le Directeur général d’Air France, Pierre-Henri Gourgeon.

     

    L’appareil de type Airbus A330-200, immatriculé F-GZCP, a quitté Rio le 31 mai à 19h03 heure locale (00h03 heure de Paris).

     

    L’appareil a traversé une zone orageuse avec fortes turbulences à 2 heures du matin (heure universelle), soit 4h00 heure de Paris. Un message automatique a été reçu à 2h14 (4h14 heure de Paris) indiquant une panne de circuit électrique dans une zone éloignée de la côte.

     

    L’ensemble des contrôles aériens civils brésilien, africain, espagnol et français ont tenté en vain d’établir le contact avec le vol AF447. Le contrôle aérien militaire français a essayé de détecter l’avion, sans succès.

     

    216 passagers sont à bord : 126 hommes, 82 femmes, 7 enfants et un bébé.

     

    L’équipage est composé de 12 navigants : 3 navigants techniques et 9 navigants commerciaux.

     

    Le commandant de bord a 11 000 heures de vol et déjà effectué 1 700 heures sur Airbus A330/A340. Les deux copilotes ont 3 000 heures de vol pour l’un (dont 800 sur Airbus A330/A340) et 6 600 pour l’autre (dont 2 600 sur Airbus A330/A340).

     

    L’appareil est équipé de moteurs General Electric CF6-80E.

     

    L’avion totalise 18 870 heures de vol et a été mis en service le 18 avril 2005.

     

    Sa dernière visite d’entretien en hangar date du 16 avril 2009.

     

    Air France partage l’émotion et l’inquiétude des familles concernées. Les proches sont reçus dans un endroit spécialement réservé à l’aérogare de Paris-Charles de Gaulle 2.

     

    Un numéro vert est ouvert 0800 800 812 pour la France, et + 33 1 57 02 10 55 pour l’étranger.

     

    NB : Nous demandons aux journalistes de ne pas appeler ce numéro réservé aux familles et aux proches.

  • Paris, 01 June 2009 - 13h14 heure locale

    Premier communiqué

    Air France a le regret d’annoncer être sans nouvelle du vol AF 447 effectuant la liaison Rio de Janeiro – Paris-Charles de Gaulle, arrivée prévue ce matin à 11h15 locales.

     

    Le vol a quitté Rio le 31 mai à 19 heures locales.

     

    216 passagers sont à bords.

     

    L’équipage est composé de 12 navigants : 3 navigants techniques et 9 navigants commerciaux.

     

    Un numéro vert est ouvert au 0800 800 812 pour la France,

    et + 33 1 57 02 10 55 pour l’étranger.

     

    Air France partage l’émotion et l’inquiétude des familles concernées. Les proches sont reçus dans un endroit spécialement réservé à l’aérogare de Paris-Charles de Gaulle 2.

     

haut de page